Innover durablement au bénéfice de l’abeille, de l’apiculture et des hommes !


Développer de nouvelles solutions aux différentes problématiques de la filière apicole est au cœur de la stratégie Véto-pharma et est inscrit dans ses engagements depuis plus de 25 ans.

Afin de répondre efficacement aux enjeux de la filière, Véto-pharma consacre chaque année entre 8 et 10 % de ses ressources à l’innovation.

Depuis 2021, dans l’objectif de renforcer ses recherches de nouveaux actifs contre le varroa, l’équipe innovation apicole a relocalisé son centre de recherche à l’EVA – Espace de Valorisation de l’Abeille – Véto-pharma à Chaillac (36). Cet établissement destiné au soutien de l’abeille et de l’apiculture hébergeait, depuis son ouverture en 2015, l’espace technique et opérationnel de son rucher expérimental.

Un environnement en pleine évolution créé de nouveaux défis. Aujourd’hui, Véto-pharma a la responsabilité, en tant de laboratoire dédié à la santé de l’abeille, insecte indispensable à la biodiversité, d’orienter sa recherche et développement vers une gamme innovante de produits et services, sûre, à forte valeur ajoutée, fidèle aux exigences de qualité et soucieuse de l’impact environnemental.

L’EVA – Espace de Valorisation de l’Abeille accueille l’équipe innovation et son laboratoire de recherche associé au rucher expérimental Véto-pharma.

8% à 10% de nos ressources dédiées à l’innovation

8% à 10% de nos ressources dédiées à l’innovation


Notre démarche innovation tournée vers les besoins de la filière apicole s’articule sur deux grands axes d’expertise : notre expertise scientifique et technique et la collaboration avec des partenaires externes.

Notre équipe composée d’ingénieurs, de chercheurs et techniciens apicoles met en œuvre son expertise pour développer des médicaments destinés à l’abeille. Elle s’appuie sur un laboratoire de R&D ad hoc à Véto-pharma et sur un rucher d’essais situé à Chaillac (36).

Nous collaborons avec des acteurs techniques et scientifiques très impliqués dans la santé de l’abeille (laboratoires de recherche et universités), en France et à l’étranger, via des partenariats qui aboutiront à apporter des solutions thérapeutiques pour l’apiculture.

300 ruches dédiées à nos essais


Implanté depuis 2014, notre rucher expérimental de 300 colonies se divise en plusieurs ruchers autour de l’EVA à Chaillac (36).

Ces ruchers nous permettent la réalisation de différents essais pour soutenir la recherche de nouveaux produits contre varroa en priorité (mais aussi sur des domaines tels que la lutte contre le frelon asiatique et la nutrition), et également de suivre chaque année l’efficacité des médicaments ayant déjà obtenu une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

Ce dispositif d’essais in vivo est encadré par un chercheur et technicien apicole, docteur en pathologie, toxicologie, génétique et nutrition. Ses connaissances en apiculture et ses compétences scientifiques sont un atout majeur pour notre démarche de recherche et développement.

300 ruches dédiées à nos essais
Plus de 40 nouveaux actifs déjà testés

Plus de 40 nouveaux actifs déjà testés


Depuis 2018, plus de 40 actifs ont été testés contre Varroa, avec notre propre méthode de screening de molécules.

7 actifs se sont déjà montrés prometteurs. Des molécules, chimiques ou organiques, s’avèrent très souvent efficaces contre varroa, mais très toxiques pour les abeilles. Cette difficulté est un exemple parmi d’autres contraintes comme obtenir assez de varroas vivants pour effectuer les essais. Notre rucher joue alors un rôle important, permettant à l’équipe R&D de collecter des varroas qui seront utilisés pour les essais en laboratoire.

Quand un actif est identifié, beaucoup d’étapes se succèdent pour arriver à un produit final utilisable par l’apiculteur et autorisé à la vente. Ces processus peuvent prendre en moyenne entre 5 et 10 ans.


VTP-76-FR-N01-01/22